Snedai Groupe, le côté pile de l’empire de Bictogo

Alors que le nom d’Adama Bictogo défraie la chronique dans les gazettes sénégalaises, Ivoirematin s’est penché sur la success story de cet entrepreneur ivoirien dont le groupe s’est taillé une place de choix dans son secteur d’activité.

 

La description qu’on a l’habitude d’en faire  n’est en vérité qu’un pâle reflet de ce qu’est véritablement Snedai Groupe. Derrière La Société nationale d’édition de documents administratifs et d’identité (Snedai) officiel, il y a un autre groupe, construit autour de quatre pôles: la biométrie, le transport, les  énergies renouvelables  et le BTP. Détenue par l’homme d’affaire ivoirien, Adama Bictogo, elle a  été fondée en 2007 dans un contexte socio-politique délicat.

 

Alors que la Côte d’Ivoire se remet d’une crise politico-militaire, l’Etat confie à la jeune entreprise la confection du tout nouveau passeport biométrique, une véritable révolution technologique qui confère désormais aux citoyens des gages de sécurité et de célérité dans le traitement de leur dossier. Son succès grandissant, le gouvernement ivoirien décide d’étendre les tentacules de Snedai Côte d’Ivoire à l’international.

Et propose ses services à l’ensemble des représentations diplomatiques de la RCI dans le monde, soit une quarantaine d’ambassades sur tous les continents.  Après le succès du lancement de sa première filiale, le Directeur général de la société, Adama Bictogo, tente de développer à travers la société un Groupe panafricain multi sectoriel. Et s’appuie essentiellement sur les partenariats techniques et financiers pour consolider la renommée internationale de Snedai Côte d’Ivoire.

 

Premiers succès. En 2009, le gouvernement togolais confie à Snedai Togo la mise à jour des fichiers électoraux. 2010, Snedai Bénin obtient à son tour la confection des cartes électorales biométriques sécurisées qui seront utilisées désormais pour tous les scrutins présidentiels législatifs et municipaux.

En 2013, Snedai conquiert le Sénégal et le Burkina Faso. En juillet de la même année, Snedai Sénégal gagne le marché de la production des visas biométriques d’entrée dans le pays suite à l’instauration récente des visas pour les ressortissants hors zone Cedeao.

 

En septembre, le gouvernement burkinabé confie à Snedai Burkina la production et la délivrance de cartes de résidents pour l’ensemble de la diaspora Burkinabé résidant en Côte d’Ivoire, soit près de 3 millions de concernés.

Adama Bictogo, qui contrôle désormais l’essentiel de la chaine biométrique dans la sous-région, va plus loin. Et décide d’accompagner la croissance des jeunes Etats africains. En 2012, il s’investit dans les énergies renouvelables ainsi que les transports pour apporter des solutions dans des secteurs où les besoins sont encore insatisfaits.

 

Les mille et une facettes de Bictogo

 

En 2013, le groupe monte un nouveau siège à Abidjan. Et regroupe ses activités que sont la biométrie en tant que cœur de métier, les énergies renouvelables, le transport et le BTP. Avec ses quatre grands pôles, le Groupe Snedai, c’est aussi 20 milliards de CA et plus de 10 millions de documents sécurisés produits. La société possède à ce jour le centre de production de documents et de cartes sécurisés le plus performant de l’Afrique de l’ouest avec une capacité de 30 000 cartes ou documents par heure.

 

Mais ce qui fonde le succès de Snedai Groupe, c’est le choix d’une nouvelle technologie du visa biométrique, le E visa. Une innovation majeure qui offre la possibilité de faire une demande de visa depuis son domicile, son lieu de travail ou tout autre endroit et obtenir une réponse avec un code barres sur son ordinateur.

Le groupe a ainsi équipé l’aéroport international de Côté d’Ivoire d’un système à la pointe de la technologie qui permet de délivrer sur place un visa à tous les voyageurs à destination du Sénégal, à l’exception des ressortissants de la Cedeao et des pays avec lesquels le Sénégal a signé des accords bilatéraux de dispense de visa.

 

Snedai Groupe, c’est aussi un solide réseau de transport. Par sa filiale STL (Société de transport Lagunaire), il a signé une convention pour le transport de passagers sur le plan lagunaire et la construction de gares maritimes pour un montant global de 40 milliards.

Près d’une vingtaine de bateaux sont attendus dans les mois à venir sur un total de 40. Pour le développement du transport fluvial, plusieurs projets sont en gestation en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Guinée Conakry et au Bénin. À travers sa filiale STL, la société compte mettre en circulation plus de 100 bateaux sur 3 ans pour assurer la mobilité des personnes. Mais, il y a aussi Bictogo, « l’écolo ».

En partenariat avec le groupe Cobra, Snedai a acquis la construction d’une centrale électrique à charbon propre à San Pédro. 1, 2 milliards d’euros ont été investis pour la centrale et 400 millions d’euros pour le transport du courant, de ce pôle, qui sera le futur hub énergétique de la sous-région.

 

Autre facette du groupe, son projet immobilier. Avec sa filiale Marylis BTP, Snedai présente un vaste projet immobilier. En Côte d’Ivoire, il a entamé la construction d’appartements de haut standing (30 villas doté d’un club house et 70 grands appartements). Coût de l’investissement environ 30 milliards FCFA.

La filiale a également investi le Sénégal où il contribue par le biais de sa filiale de droit Sénégalais Marylis et d’entreprises locales reconnues en partenariat avec un groupe international Portugais la construction de l’université de Diamniadio. Avec ses huit filiales réparties en Afrique, ses milliers d’employés, Snedai Groupe compte investir les autres régions du continent et même Outre Atlantique.

Auteur: Ivoirematin.com – Webnews

AUTHOR: webmestre
No Comments

Leave a Comment

Your email address will not be published.